LES SAISONS DE LA FERME

18/09/2019 | Edito

L’été s’achève et nul ne peut, aujourd’hui, prédire sous quelles températures s’étirera cet automne. Ce qui est avéré, par contre, est que le mois de juillet 2019 a été le mois le plus chaud jamais mesuré dans le monde ! Ici, à la Ferme, on a vu les jardiniers, les maraîchers lever les yeux vers le ciel chaque fois que des nuages y apparaissaient, et tous en arrivaient à murmurer cette même phrase : pourvu qu’il pleuve…

Il n’a pas assez plu, on espère qu’il pleuvra en automne, qu’il y aura de la neige en hiver afin que le niveau des nappes phréatiques puisse remonter. C’est assez nouveau que, sous nos latitudes, on en arrive à espérer la pluie. Si elle ne vient pas ou pas en suffisance il va falloir s’adapter, repenser nos modes de productions, de consommation. Hiérarchiser les besoins et trouver les moyens de les combler. Cela ne pourra se faire qu’ensemble, il faudra bien que chacun dans son coin prenne conscience qu’il participe peu ou prou aux changements qui sont en cours. Il faudra bien que chacun apprenne, expérimente et partage avec les autres ses connaissances, ses échecs, ses victoires. Cela vaut pour nos jardins, cela vaut pour tout.
A l’occasion des 35 ans de la Ferme nous avons réalisé et mis en vente un puzzle de 35 pièces qui reprend la magnifique illustration réalisée par Serge Dehaes que l’on trouve à l’entrée de notre cour. C’est une belle métaphore que celle du puzzle, si une seule pièce manque ou si on n’arrive pas à bien les emboîter l’image finale sera ratée.
Ici, à la Ferme, nous tentons, souvent avec succès de faire en sorte que toutes les pièces du puzzle de ce projet hors du commun tiennent ensemble. Nous aimerions que nos expériences, dans tant de domaines divers, puissent en inspirer d’autres, pas parce que nous sommes exceptionnels, mais parce que nous ne renonçons au premier coup dur ou à la première hésitation.
C’est une des grandes forces de cette entreprise : elle permet à ceux qui en font partie de croire que tout est possible tant qu’on ne leur a pas prouvé l’inverse. C’est ce qui fait avancer cette barque terrestre depuis 35 ans, c’est grâce à cette philosophie que nous nouons des partenariats qui ont du sens et de l’éthique.
C’est fort de toutes ces expériences que nous allons continuer à croire que le pire n’est pas certain et que l’intelligence de tous, pour peu qu’on la mette en commun, nous permettra de nous adapter et, surtout, de protéger notre maison commune. Parce que si la planète se remettra des événements climatiques majeurs qu’on nous annonce (elle en a vu d’autres, la planète) ce que nous ne devons pas perdre de vue c’est que c’est l’existence des espèces qui est en jeu, c’est que c’est la biodiversité qui se meurt et, ce n’est pas un scoop, nous humains faisons partie des espèces qui vivent sur cette planète.
Aujourd’hui chaque geste compte et il n’y en a pas de petits ni d’inutiles, manger moins de viande, consommer bio et local, repenser la mobilité, créer des espaces verts dans les villes pour éviter les îlots de chaleurs, planter des arbres, adopter la mobilité douce, cultiver, recycler, favoriser l’économie circulaire, transmettre les savoirs, interpeller nos dirigeants, être conscient de l’urgence qu’il y a à réagir tous ensemble, ne pas avoir peur de faire des « efforts »…, tout cela participera à ce que l’on puisse co-créer une société résiliente et accueillante pour toutes et tous.
Un monde inclusif !

 

Suivez-nous

Restez-connecté avec la ferme

 

 

 

 

 

Suivez-nous

Restez-connecté avec la ferme

 

 

 

COPYRIGHT © ASBL Ferme Nos Pilifs 2019

Politique de confidentialité
Information légale