QUEL ÉTÉ !

24/08/2022 | Edito

 

Les superlatifs ne manquent pour parler de l’été 2022 alors même qu’il n’est pas terminé, un été de sécheresses, de canicules, de vagues de chaleur, d’orages et d’inondations qui auront touché toute la planète avec une cohorte de conséquences dramatiques pour les humains et la biodiversité.

Un été qui confirme les prévisions et rend plus audibles les nombreux avertissements des scientifiques et climatologues qui nous alertent depuis de nombreuses années sur les conséquences du dérèglement climatique en cours. Un été qui ressemble à un train fou qui irait à toute allure et sans conducteur pour actionner le frein.
Alors, bien sûr, des étés chauds, très chauds, ce n’est pas la première fois que nous en vivons, ce qui change c’est la multiplication des phénomènes extrêmes et leurs récurrences dans un laps de temps relativement court. Si l’on ajoute à cela les craintes que la majorité d’entre nous éprouvent face aux crises économiques et énergétiques dont les experts nous annoncent un durcissement à l’automne tout proche il n’y a objectivement guère de raisons d’afficher une totale insouciance en cet été 2022. Il est donc devenu urgent de se poser et de tenter de regarder à tête reposée quels sont les leviers de changement que nous avons toutes et tous en main parce que c’est l’action individuelle et collective qui nous permettra de ne pas être tétanisé·e·s et nous donnera le pouvoir d’influer sur le cours des choses, même petitement, parce qu’il n’y a pas de gestes anodins et que chaque pas fait dans la bonne direction nous rapproche d’un futur moins sombre qu’il ne nous est décrit. Il y a des choses qu’on ne sauvera pas, des hausses de températures qu’on n’arrivera plus à contrer dans les années qui viennent, mais ne rien faire aujourd’hui au prétexte que de toutes façons cela ne changera pas la donne dans les 20 ou trente ans à venir, c’est laisser aux générations futures un monde potentiellement invivable pour une grande majorité de terriens. Alors peut-être que nous pourrions toutes et tous nous inspirer de la façon dont notre entreprise développe ses nombreuses activités :

Ici à la Ferme toutes les décisions qui sont prises le sont à travers le prisme des 3 P.
Qu’il s’agisse de lancer une nouvelle activité, de nouveaux partenariats, de développer de nouvelles sections ou de nouveaux produits nous nous demandons d’abord si cela bénéficie aux 3 P :

  • Personnes
  • Planète
  • Profit

Notre cœur de métier est l’inclusion des Personnes en situation de handicap, le respect de toutes les différences, la mise au centre de l’être humain et le développement de ses compétences dans le respect de la Planète. Respect que nous favorisons grâce à toutes les actions que nous menons en faveur de la biodiversité, de l’économie locale et circulaire, de nos actions de sensibilisation et de transmission pour l’environnement durable. Le troisième P est le p de Profit parce que, oui, nous sommes une entreprise et qu’il nous faut, même quand les temps sont durs, faire des profits pour pouvoir continuer à assurer l’emploi de nos 200 collaborateurs, dont 145 personnes en situation de handicap, c’est un défi permanent et pour le relever nous comptons aussi sur vous, client·e, sympathisant·e, donatrice et donateur …
Sans vous nous n’y arriverions pas !
Et parce qu’on aime vous rencontrer en chair et en os, on vous donne rendez-vous ce week-end des 27 et 28 août pour la 8ème édition du Brussels Tomato Festival.
On vous en parle en long et en large dans cette newsletter.

Bonne rentrée !

 

 

Suivez-nous

Restez-connecté avec la ferme

 

 

 

La Ferme Nos Pilifs est une Entreprise de Travail Adapté agréée par la Commission communautaire française (cocof) sous le n°194.

 

 

Suivez-nous

Restez-connecté avec la ferme

 

 

 

COPYRIGHT © ASBL Ferme Nos Pilifs 2022

Politique de confidentialité
Information légale

 

La Ferme Nos Pilifs est une Entreprise de Travail Adapté agréée
par la Commission Communautaire Francophone de Bruxelles (cocof) sous le n°194.