Une histoire, des rencontres et quelques évidences

11/03/2019 | Edito

La Ferme fête ses 35 ans cette année.
35 années à se vivre comme une entreprise d’économie sociale dont la mission première est l’inclusion des personnes en situation de handicap.
35 années aussi à observer les changements environnementaux, à expérimenter, tester, travailler non pas contre, mais avec la nature.
35 années où nous avons pu développer un axe fort en matière de transmission et d’éducation grâce à notre ferme d’animation mais aussi grâce à la visibilité qui est donnée aux idées et au travail de nos architectes paysagistes et de nos jardiniers. Ceux qui se promènent chez nous connaissent nos jard’inspirations, ces parcelles qui sont conçues pour accueillir et protéger la biodiversité et qui démontrent que, même sur un petit espace, des aménagements simples peuvent faire cohabiter faune, flore et humains en toute harmonie.

Pour beaucoup de nos visiteurs, la Ferme est un endroit magique, un lieu de ressourcement, un havre de paix. La nature s’y épanouit, les animaux y coulent des jours paisibles, les personnes en situation de handicap peuvent y travailler à leur rythme et tous ceux qui collaborent à ce projet mettent souvent en avant le bonheur qu’il y a à travailler dans un tel environnement bucolique à quelques kilomètres seulement du centre-ville. Pour autant, nous ne vivons pas sur une île coupée du monde et nous sommes attentifs aux signaux d’alerte qui arrivent de partout. C’est une des raisons qui  nous fait nous impliquer dans l’organisation d’événements tels que la Semaine Sans Pesticides et la Foire du Jardin Naturel, en coordination avec Natagora et Bruxelles Environnement.
En 2019, certains constats font froid dans le dos et nous incitent à nous impliquer plus encore dans la sensibilisation à la protection de la biodiversité.
L’urgence absolue de se mobiliser pour combattre le dérèglement climatique ne doit pas masquer une autre urgence pour laquelle une mobilisation forte et mondiale doit se mettre en place.
Nous vivons en ce moment même un drame écologique d’une ampleur sans précédent dans l’histoire de l’humanité. En trente ans 75% des insectes ont disparu localement (étude allemande publiée en 2017) et certains scientifiques considèrent qu’ils pourraient avoir disparu de la surface de la terre d’ici la fin de ce siècle.

C’est une extinction silencieuse dont les conséquences seront dramatiques pour l’ensemble du monde vivant.
Alors moins de moustiques, qui s’en plaindra ? Mais moins d’abeilles ou de papillons aussi…
Cela bruissera moins quand ils ne seront plus là pour polliniser, pour travailler la terre, pour nourrir les oiseaux…Cela fera moins de bruit. Il y aura moins de vie.
Si le réchauffement climatique peut être mis en cause dans cet effondrement, l’agriculture intensive, l’utilisation de pesticides et de fertilisants de synthèse, la destruction de leurs habitats naturels et l’urbanisation sont parties prenantes de ce que l’on peut considérer, à juste titre, comme un véritable écocide.
La disparition des insectes  représente un risque majeur pour les nombreux animaux qui s’en nourrissent ainsi que  pour nos écosystèmes  dont ils assurent l’équilibre.

Nous ne sommes toutefois pas impuissants face à ce déclin, nous pouvons agir, chacun à notre échelle, pour proposer le gîte et le couvert à ces précieux ingénieurs de la nature. Nous pouvons recréer dans nos villes et nos campagnes  des biotopes pour les abriter et laisser pousser les plantes qui les nourrissent. Nous devons nous interdire d’utiliser des intrants meurtriers et développer une série de pratiques écologiques pour refaire de nos espaces naturels et agricoles des lieux accueillants pour les insectes.
Un monde sans insectes préfigure une planète inhabitable pour la majorité du vivant !
Il n’est pas trop tard pour agir, mais il est grand temps…
C’est pourquoi nous vous invitons à découvrir les nombreuses activités qui auront lieu lors de la Semaine Sans Pesticides et à vous en inspirer.

 

 

 

Suivez-nous

Restez-connecté avec la ferme

 

 

 

 

 

Suivez-nous

Restez-connecté avec la ferme

 

 

 

COPYRIGHT © ASBL Ferme Nos Pilifs 2019

Politique de confidentialité
Information légale